Les couples qui n’ont pas d’enfants abordent différemment la planification financière

21 nov 2019
couple afro-américain

Lorsque vous réfléchissez aux messages et aux images utilisés dans les médias financiers et la publicité financière, avez-vous l’impression que la planification financière vise principalement les couples qui ont trois enfants, un nouveau VUS et un chien? Pourtant, le dernier recensement révèle que la famille traditionnelle n’est plus la structure familiale la plus courante. Aujourd’hui, le ménage moyen est composé d’une seule personne.

Un groupe démographique mal connu est celui des couples sans enfants. Pourtant, parmi les ménages canadiens composés de couples, dans la plupart des provinces, le nombre de ménages sans enfants est plus élevé que le nombre de ménages avec des enfants. À l’échelle nationale, c’est presque l’égalité entre les ménages composés de couples avec enfant (51 %) et sans enfant (49 %).

Voici un aperçu de quelques-uns des enjeux liés à la planification financière et aux occasions uniques dont peuvent profiter les couples sans enfant.

L’avantage de l’épargne

Élever des enfants coûte cher. Compte tenu qu’ils ne doivent pas épargner pour les études, les traitements orthodontiques, les camps d’été et tous les autres coûts liés aux enfants, les couples sans enfant ont la possibilité de réaliser des économies. 

Si vous êtes un couple sans enfant et si vous épargnez et investissez de façon judicieuse, vous pourrez profiter de cette occasion pour atteindre votre objectif en matière d’épargne-retraite plus rapidement que si vous aviez des enfants. Ce coup de pouce en matière d’épargne vous permet de pouvoir choisir de prendre votre retraite plus tôt que prévu.

Un couple sans enfant commencera habituellement à parler de retraite plus tôt. Souhaitez-vous vraiment prendre votre retraite plus tôt? Ou bien serait-il plus avantageux d’attendre un peu et de prendre votre retraite à un âge plus habituel afin de jouir une retraite encore plus confortable? Lorsqu’il sera temps pour vous de prendre cette décision, communiquez avec nous pour discuter du revenu de retraite que vos placements pourront vous fournir. Si vous prenez votre retraite à, disons, 55 ans, il vous faudra planifier un revenu de retraite qui sera suffisant pour vous permettre de maintenir votre mode de vie pendant environ 30 à 40 ans.

Le fait de ne pas avoir d’enfant ne signifie pas que vous n’avez pas besoin d’assurance

L’assurance-invalidité et l’assurance contre les maladies graves protègent votre sécurité financière, que vous ayez ou non des enfants. L’assurance soins de longue durée ou l’auto assurance soins de longue durée est particulièrement important puisque vous n’avez pas d’enfant pour s’occuper de vous ou superviser les soins en cas de besoin.

La question est de savoir si vous avez besoin d’une assurance-vie, et la réponse est probablement. Lorsque vous êtes plus jeune et que vous n’avez pas encore accumulé suffisamment de richesse, il se peut que votre revenu doive soutenir le mode de vie de votre conjoint ou conjointe, auquel cas vous aurez besoin d’une assurance-vie. Vous pourriez aussi avoir besoin d’une assurance-vie pour des raisons commerciales si vous avez un copropriétaire par exemple, ou pour des raisons ayant trait à votre planification successorale si vous comptez utiliser votre assurance-vie pour faire un don de bienfaisance ou pour compenser les impôts à payer par votre succession.

La planification de votre succession

Si vous n’avez pas d’enfant à qui laisser un héritage, il est facile de remettre indéfiniment la planification successorale. Le fait est que puisque vous n’avez pas d’enfant comme bénéficiaire de votre succession, vous devrez réfléchir qui vous désignerez comme votre ou vos bénéficiaires. Certaines personnes sans enfants choisissent comme héritiers leurs frères et sœurs ou leurs nièces et neveux. D’autres laissent un héritage à un organisme de bienfaisance soutenant une cause en laquelle ils croient. 

Si une personne a des enfants, il arrive souvent qu’elle nomme un enfant comme liquidateur. Si vous êtes un couple sans enfant, vous voudrez peut-être désigner votre conjoint ou conjointe, un frère ou une sœur, ou un ami proche comme liquidateur. Mais tenez bien compte du fait que l’administration d’une succession implique un engagement à long terme de plusieurs mois, voire de plusieurs années, et qu’une personne âgée pourrait trouver cela un peu trop exigeant. Vous voudrez peut-être envisager de nommer un professionnel ou une société de fiducie, ou encore une nièce ou un neveu qui souhaite gérer votre succession.

Laisser un héritage n’est pas essentiel pour toutes les personnes sans enfant, et ce, pour diverses raisons. Par exemple, si vos nièces et neveux sont financièrement aisés, ils n’ont pas besoin de vos économies. Ou, si vous êtes enfant unique, vous n’avez même pas la possibilité de désigner vos frères et sœurs ni vos nièces ou neveux. Au lieu de laisser un héritage, une autre option pour les retraités sans enfant est de dépenser librement leur argent et de profiter de la vie au maximum. Dans ce cas-ci, il serait judicieux d’établir un revenu de retraite garanti pour vous assurer de ne pas survivre à vos économies.

Nous reconnaissons que le poids démographique des couples canadiens sans enfant est important aujourd’hui, et que leur situation financière présente de nombreuses particularités. N’hésitez surtout pas à communiquer avec nous si vous avez quelque question que ce soit, ou avez besoin d’assistante concernant votre plan financier.

 

Source: Statistique Canada, recensement de la population 2016.

Trouver un conseiller près de chez vous