Devriez-vous nommer votre enfant comme exécuteur testamentaire ?

10 jan 2019
Mère, père et enfants adultes

Au moment de choisir un exécuteur testamentaire (liquidateur testamentaire au Québec), il arrive souvent qu’un enfant soit nommé pour administrer la succession. Mais il s’agit d’une question délicate si vous avez plusieurs enfants.

Nous examinons ci-dessous des facteurs positifs et négatifs liés au fait de choisir cette option, lorsque des frères et sœurs sont impliqués.

Vous pouvez nommer deux ou plusieurs enfants comme coexécuteurs testamentaires. Cette solution pourrait être idéale – elle vous permet de traiter vos enfants comme des égaux et ils peuvent se partager le travail. Mais si vos enfants vivent dans des villes différentes, ils pourraient trouver difficile de planifier une rencontre avec l’avocat, le comptable, ou le banquier – n’oubliez pas que les documents doivent être signés par tous les coexécuteurs. En outre, tout désaccord portant sur les questions administratives pourrait causer des frustrations et des retards.

Le fait de ne nommer qu’un seul de vos enfants comme exécuteur testamentaire simplifie les choses. Les rencontres avec l’avocat et le comptable sont faciles à organiser et les décisions peuvent être prises rapidement. Il se pourrait même que l’autre enfant, ou les autres enfants, soient soulagés d’apprendre que quelqu’un d’autre fait le travail. Toutefois, si les autres enfants s’opposent aux décisions prises par l’exécuteur cette option pourrait ne pas en valoir la peine vu la discorde que pourrait susciter ce choix parmi vos enfants.

Des solutions à envisager

Vous pouvez discuter de la décision relative au choix d’un exécuteur testamentaire avec vos enfants, ensemble ou séparément, pour avoir une idée de la façon dont le processus pourrait se dérouler – et pour déterminer si vous désignerez un seul exécuteur ou bien des coexécuteurs testamentaires. Si vous avez des doutes sur la désignation d’un de vos enfants comme exécuteur testamentaire, vous pourriez envisager de choisir votre conjoint ou conjointe, un autre membre de la famille, un ami de la famille, votre avocat ou un autre professionnel, ou bien une société fiduciaire.

Trouver un conseiller près de chez vous